French version  English version
 
 

AQUITAINE
  Dordogne
- Beynac
- Bridoire
- Castelnaud
- Losse

Gironde
- Blanquefort
- Cazeneuve
- Roquetaillade
- Saint Emilion
- Vayres
- Villandraut

Lot et Garonne
- Bonaguil
- Rois Ducs

Pyrénées Atlantiques
- Urtubie

Les autres régions
et autres châteaux
- Liste alphabétique
- Les Autres régions
- Châteaux Renaissance
- Châteaux Classique
- Châteaux Cathares
- Châteaux d'Europe

Les sélections des
mois précédents
- Les châteaux du mois
- Les Livres du mois
- Dernières nouveautés






Autres rubriques
- Diaporama
- Accueil château
Château de Saint Emilion


L'histoire du château

2 - Le donjon du château du Roy

Dernier donjon roman encore intact en Gironde, sa construction débute dès l'achèvement des remparts.

Dans une charte de 1224, Louis VIII, le Roi de France qui s'est rendu maître des territoires au Nord de la Garonne, fait part de sa décision d'édifier une forteresse dans l'enceinte de la ville ; mais les travaux ne commenceront qu'en 1237, sur demande d'Henri III d'Angleterre, alors que la région est de nouveau passée aux mains du souverain anglais.

Les textes ne nous permettent pas de déterminer lequel des deux souverains a choisi l'emplacement pour l'édification de ce donjon : il est isolé du centre de la ville et des principaux axes de circulation et protégé sur trois côtés par un fossé creusé dans le roc.

Côté ville, l'escarpement du rocher calcaire constituant la base de la construction est nivelé par deux terrasses.

Tour carrée de 14.50 mètres de haut, de 2.25 mètres d'épaisseur de murs et de 9 mètres par face flanquée de trois contreforts chacune, elle est un exemple type du style « Anglo Normand », très archaïque pour l'époque, il ne témoigne d'aucuns des progrès techniques effectués depuis la fin du XIIe siècle et atteste de la permanence de la tradition de construction militaire romane dans le Sud Ouest.

La terrasse du sommet était probablement couverte au moyen âge, car il subsiste des parements de mur entre les deux petites tours de guets qui surmontent la tour.

L'intérieur de la tour compte trois étages : la salle du rez de chaussée est voûtée en berceau. Un escalier à vis mène à la salle supérieure dont le voûte ment en berceau a disparu. Enfin, on accède à la dernière salle par un escalier à volée droite.

Aucune de ces salles ne comporte de cheminée, il ne s'agissait donc certainement pas d'une demeure seigneuriale, mais plutôt d'un donjon défensif destiné à surveiller et à protéger les alentours, autant que symboliquement à signifier la souveraineté du Roi.

Pendant le moyen âge, le donjon accueillait les réunions de la Jurade avant que celle-ci ne s'installe au dessus des halles du marché.

Aujourd'hui, deux fois par an la Jurade monte en procession au sommet de la tour, pour y célébrer le chapitre du printemps au mois de juin et le ban des vendanges au mois de septembre.

Recherches : Sylvaine Bégouin et Valérie Noyé
Rédaction du texte : Valérie Noyé

Page précédente

Le château du mois

Château-Gaillard
Normandie - France
Recherchez sur le site
Google
Web Casteland
Inscrivez-vous à la
lettre d'information
S'abonner
Se désabonner



Mise à jour le 02.07.2013 - Copyright © 2000-2008 Casteland.com
Pour toute question concernant ce site web, envoyez un message au webmaster
Retour au début de page  Hit-Parade